De l'écriture ...
... à la création

 accueil cérémonie enregistrements paroles partitions acords concours projet commentaires

 

1 mois complet de travail en commun,
1 mois de valorisation et de validation
2 mois d’attente
2 mois de combat pour que l’œuvre réalisée ne soit pas dénaturée et que les auteurs ne soient ni occultés, ni étouffés
Pour en arriver au jeudi 26 juin 2008

 

Mais, tout d'abord, qu'est-ce qu'un hymne ?

HYMNE : Du latin hymnus, qui vient du grec humnos : Chant, poème à la gloire des dieux, des héros.

Un hymne national est généralement un chant patriotique, souvent choisi pour l'usage officiel par le gouvernement.
La majorité des hymnes nationaux sont à la fois des hymnes et des marches. MARCHE : genre musical au rythme binaire régulièrement cadencé, permettant de régler ou de soutenir le déplacement d'un cortège, d'un défilé, etc. Le tempo (vitesse d’exécution) est indiqué en début de partition. Noire = 60 signifie que 60 noires sont jouées à la minute. La Marseillaise a un tempo de 80. Le tempo conditionne la vitesse du pas lors d’un défilé.

Un hymne national est un signe identitaire fort.

Il doit vibrer dans le cœur de chaque citoyen :

A l’étranger, il représente le pays.
Il en est la « photo » musicale et poétique.

Il est le plus souvent interprété par :

Il doit pouvoir être interprété lors de cérémonies officielles telles que :

 

1 mois de travail en commun


Lucy dirige les répétitions

 

Pendant tout le mois de janvier de l’année 2008, sept jeunes artistes de la chorale Mélodia se sont réunis, totalisant une centaine d’heures de travail, afin d’imaginer et de proposer un hymne et une devise pour leur pays.
Ils ont aussi, pendant ce mois de « vacances » préparé et réalisé une prestation sur Bourail et, en milieu de période, rédigé un article de presse pour faire partager leur expérience et inciter d’autres jeunes à les imiter. Dans ce but, ils ont transmis cet article et des photos au quotidien local : « les Nouvelles Calédoniennes » qui, malgré l’imposante campagne publicitaire du gouvernement pour le concours sur la recherche des trois signes identitaires, n’a pas jugé opportun de le publier.
Nous profitons des colonnes de ce site pour diffuser cet article (complété depuis pour expliquer la création jusqu’à son achèvement).


Nous sommes sept jeunes artistes de la chorale Mélodia, qui se sont réunis pendant le mois de janvier, de huit heures du matin à seize heures, afin d’imaginer et de proposer un hymne et une devise pour leur pays. Nous avons ainsi participé au concours sur les signes identitaires organisé par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. C’est à son domicile que notre chef de chœur, Philippe Millot, nous a accueilli et guidé dans nos recherches.

Une devise
L’écriture de la devise a été précédée d’un long travail d’exploration, de lecture et d’analyse. Nous avons ensuite trié, sélectionné, enregistré les mots qui nous semblaient les plus importants pour ne conserver que les termes sur lesquels nous étions tous d’accord. Ensuite chacun de nous a créé plusieurs maximes et tous les participants ont choisi la meilleure devise. Nous avons ensuite écrit ce qu’elle signifiait pour l’ensemble du groupe.
Cliquer ICI pour voir la devise et son explication
 

 


La musique
Pour la composition de l’hymne ce fut plus complexe. Notre chef de choeur nous a surchargé d’exercices des plus extravagants. Nous avons du écrire sans interruption une rédaction d’une douzaine de lignes. Il nous a fait lire et relire dans tous les sens sept pages contenant les traductions, en français, des hymnes de toutes les régions du monde. Nous avons, écouté comparé et noté leurs mélodies. Nous nous sommes entraînés à imaginer ou à compléter de nombreuses phrases mélodiques avant de passer à la composition.
Après trois jours de préparation, chacun de nous a improvisé et enregistré, sur ordinateur, plusieurs mélodies. Pour nous mettre dans l’ambiance et nous motiver, Philippe avait tapissé les murs du studio de grandes photos symbolisant les moments où les hymnes sont habituellement interprétés (compétitions sportives, stades, défilés, cérémonies officielles, …).
Pendant le week-end, Philippe a étudié et classé les enregistrements de nos improvisations vocales. Nous avons ensuite choisi, une à une, les différentes parties qui forment la base de notre hymne. Par écoutes successives, nous avons complété la mélodie du couplet et du refrain.


Les paroles
Les paroles sont venues ensuite. A partir d’un CD de la mélodie, enregistrée par Philippe, d’une trame reprenant le nombre de vers et de pieds des couplets et du refrain, et des mots imposés par le concours (
Accueil – Partage – Respect – Solidarité – Liberté – Egalité – Fraternité – Générosité – Tolérance – Volonté, et leurs dérivés. Ex. : Fraternité : fraternel, frère, fraterniser …)
Chacun a travaillé de son côté pour proposer son hymne.
Certains, plus pressés que d’autres, l’ont envoyé le soir même par courriel.
C'est au cours d'une discussion, le soir avec Philippe, sur MSN, que Lucy a écrit les deux premiers vers du refrain et donc le titre : "
Soyons unis, devenons frères"
Les sept hymnes ont été analysés pour en extraire les idées fortes à conserver.
Un plan a été construit pour définir les thèmes de chaque couplet.
En s’inspirant des sept hymnes, chacun a proposé un ou plusieurs vers répondant au thème abordé. L’ensemble du groupe a, phrase après phrase, validé le texte du refrain et de trois couplets.

Les enregistrements
Philippe a composé deux voix supplémentaires et arrangé, sur ordinateur, une musique à base de cuivres et d’instruments à vent. Nous avons appris chacune des voix et répété avant d’enregistrer (plusieurs fois chacun).
Il faut dire que toute la partie enregistrement a été faite en double puisque parallèlement au nôtre, Philippe présentait un hymne lui aussi.

MELODIA : une famille
Heureusement, nous avons aussi eu des moments de détente : sortie en montagne, au milieu de la forêt et des notous, baignade à la piscine, ... Les pauses étaient nombreuses. Les repas cuisinés par Mady, l’épouse de Philippe, étaient pris en commun. Le groupe était très soudé et nous avons passé de merveilleux moments ensemble.

 

 

Valorisation et validation

Philippe MILLOT a dû encore travailler des dizaines d’heures pour faire le mixage et la mise au propre de ses projets et de ceux de MELODIA.
En février, à la rentrée de la chorale, les auteurs-compositeurs ont présenté leur travail aux autres choristes et la chorale toute entière a décidé, d’un commun accord, que les créations appartiendraient à l’ensemble de la chorale.
Les anciens choristes contactés ont validé et fait leur cet hymne écrit pour leur pays. Ils se sont reconnus dans les valeurs portées par les paroles. Ils ont reconnu avoir joué une part active dans la construction de la chorale en estimant que cet hymne était, en partie, le résultat de leur passage dans le groupe.

 


 

Merci de nous laisser ici vos questions et commentaires
n'oubliez pas de signer en inscrivant votre prénom ou vos initiales

 

 

Le site des auteurs de l'hymne pour la Nouvelle-Calédonie

Cliquez sur le sigle de Mélodia pour vous rendre
sur le site des petits chanteurs à l'arc-en-ciel

Retour sur la page d'accueil de l'hymneAccueilRetour sur la page d'accueil de l'hymne

 

 

www.000webhost.com